Communiqué N°2 - Divajeu 2018

, par ASA

48 H AUTO de DIVAJEU

Le Slalom : Cindy GUDET règne sans partage

L’ édition 2016 l’avait vue débutante appliquée, la 2017 l’avait confirmée en pleine progression, et c’est en championne talentueuse que le slalom des 48 Heures Auto de Divajeu 2018 a retrouvé Cindy GUDET. En effet, la jeune femme, opposée à des spécialistes
expérimentés et au palmarès fourni, ne leur a laissé aucune chance, remportant toutes les manches de course avec une régularité impressionnante dans la performance. Pour plus de sureté, elle a même trouvé la ressource de descendre son temps à 1’ 03’’ 497 lors de la 4ème montée pour pallier à un éventuel sursaut de BURNET-MERLIN, multiple vainqueur des éditions précédentes. Son style coulé et efficace s’est parfaitement accordé avec le billard tout neuf de la piste et les observateurs ont pu apprécier la pureté de son pilotage.
BURNET-MERLIN en champion aguerri avait pris la tête des essais chronométrés, puis s’est efforcé vainement à chaque manche de combler son retard, passant progressivement du statut de favori à celui de challenger. Il s’incline donc sportivement, rendant hommage à une relève qu’il voit progresser malgré tout avec plaisir.
Parmi les 62 engagés, le groupe C a connu la domination de BOUCHER sur son SPEED CAR GTR. Mano a mano entre David ANDRE (RENAULT Clio) et Vincent HEROLD (PEUGEOT 106) en groupe A/FA qui finissent dans cet ordre après avoir bataillé toute la journée.
CECILLON survole groupe N de bout en bout, sa petite et agile PEUGEOT 106 faisant merveille dans les chicanes du parcours. ODOIT (PEUGEOT 206 Maxi) grâce à une bonne seconde manche, remporte le groupe F2000 très disputé par BOXBERGER qui le devance sur sa petite PEUGEOT 106 dans les autres montées. METIFFIOT s’adjuge le groupe Loisir sur une OPEL Corsa. JAKUBOWSKI ne sort pas de la première manche et abandonne le groupe FC à SEGUIN (SIMCA Rallye 2). CAYRIER, seul en VHC se fit plaisir tout en gardant la main.

La Course de Côte : Thomas CLAUSI maîtrise et grimpe sur la 1ère marche

Après une belle journée du samedi, où le slalom s’est déroulé dans des conditions optimales, les mêmes étaient réunies pour la Course de Côte du dimanche qui comptait 86 engagés, plus 2 VHC. 33 concurrents avaient tenté l’expérience de s’aligner dans les 2 disciplines sur un week-end, au premier rang desquels Cindy GUDET, vainqueur scratch le samedi et qui était donc attendue et surveillée, on s’en doute.

Dès les essais, CLAUSI (DALLARA), brillant second à DIVAJEU en 2015 sur un proto NORMA, prend les commandes et les 2 premières manches le confirment en tête du scratch, maintenant la nouvelle étoile montante C. GUDET à 8 et 9 dixièmes de seconde. Mais les jeunes ne respectent rien, et GUDET en réalisant le meilleur temps de la 3ème montée se rapproche à 15 centièmes seulement du leader, ne lui laissant aucune illusion sur une éventuelle dernière manche « cool ».
Il serait dit que la fin de ces 48 Heures Auto se déroulerait sous haute tension, et que jusqu’au dernier mètre, rien ne serait joué. Un régal garanti pour les spectateurs. Et comme BENEDETTO et VIAN jouaient à « à toi / à moi » depuis le début de la journée pour une place sur le podium, on ne risquait pas de s’ennuyer.
DIVAJEU 2018 a été finalement la course de ceux qui finissent fort. CLAUSI ne laissait rien au hasard et réalisait son meilleur chrono de la journée dans la 4ème montée pour remporter un premier succès totalement mérité à DIVAJEU. Magnifique seconde place, après la victoire de la veille, pour Cindy GUDET. VIAN à l’image de CLAUSI, finissait par un temps plus rapide que ses précédents et soufflait pour moins de 22 centièmes la troisième marche à un BENEDETTO très combatif toute la journée.
En groupe C, BOUCHER faisait de même devant TAVANT, et réalisait le doublé du week-end slalom/course de côte. BAGHTCHEJIAN, intouchable sur une fusée à l’aspect de SIMCA Rallye 2 remportait le FC et la 14ème place scratch. De même pour GLEY (PEUGEOT 206) en F2000. TERRASSON (SEAT Supercopa) domine le groupe A, devant GUIGNARD et GLINSKI qui n’aura pu rêver que le temps d’une montée de doubler la mise après sa victoire à CRUSSOL. Même désillusion pour GILLET, en panne dès les essais et ne pouvant prétendre à une seconde victoire en groupe N. Cette catégorie revenait à DEMARE (HONDA Civic), lui aussi fort finisseur qui prenait le meilleur sur FARGIER (HONDA Integra) pour 22 centièmes. Les GT et GTTS, n’ayant qu’un concurrent chacun (GINARD sur LOTUS et TISSOT sur TORK Mitjet), le classement était sans surprise, mais ils ont fait partager leur plaisir aux spectateurs grâce à leurs autos belles et spectaculaires. En VHC, BESSO (R5 Turbo) avait fait parler la poudre aux essais, mais la mécanique ayant décidé de ne pas faire plus, le troisième du récent Rallye de la Drôme laissait CAYRIER (LE GALLEN) s’amuser tout seul.

La plupart des concurrents ont promis de revenir en 2019, le parcours ayant fait l’unanimité avec son excellent revêtement convenant à toutes les catégories d’auto.

Communiqué n°2 Philippe CHAMPAGNE
20 Août 2018 ASA Drôme