Publicité

Communiqué N°2 :48 H AUTO de DIVAJEU

8èmes 48 H AUTO de DIVAJEU

Un slalom pour les matinaux

Il fallait être bien réveillé dès la première manche de course cette année à Divajeu. Les conditions météo caniculaires ont favorisé les bons chronos réalisés en première montée quand la température de l’air était encore clémente pour les moteurs et le goudron. En effet beaucoup n’ont pas pu rééditer leur performance du matin lors des trois manches de l’après midi. A commencer par le vainqueur scratch, BOXBERGER (proto NORMA) qui a assommé ses rivaux en prenant plus de deux secondes pleines à D’ALEO (DALLARA) premier des monoplaces du groupe D/E. Ce dernier avait de son côté réglé son affaire également le matin en devançant BENEDETTO (MARTINI) qui malgré des efforts toute la journée, a du se résigner à une (belle) troisième marche du podium, menacé par un D’AMICO très rapide sur son SPEED CAR GTR. GAL (PEUGEOT 306 S16) et CECILLON (PEUGEOT 106 S16) après avoir survolé les groupes F2000 et N/FN toute la journée, finissaient respectivement à d’excellentes 10ème et 11ème places scratch, séparés par 132 centièmes seulement. GATT (SIMCA TALBOT Rallye2) n’a laissé à personne le soin de remporter le groupe FC/FS. En A/FA, GREGOIRE sur CITROEN C2 R2 a lui aussi été bien inspiré d’attaquer "à la fraîche" son chrono n’ayant pu être atteint par MADELAINE (RENAULT Clio) qui s’est bien battu pour y parvenir mais a du se contenter de la seconde place du groupe. Enfin, le groupe Loisirs a connu une domination sans partage de DONDE très régulier sur sa FORD Fiesta ST.

L’épreuve s’est déroulée sans incident majeur et le timing a été respecté de bout en bout, permettant aux concurrents de profiter du nombre de manche maximum possible.

La course de côte : histoires de temps

En Français, il y a le temps chronologique et le temps météorologique. Ce dimanche 14 Août, les deux temps se sont combinés et il a fallu aux concurrents maitriser le bon "timing" (en Anglais dans le texte...) pour tirer leur épingle du jeu. En effet, après des essais humides, puis plus cléments, la première manche de course courue le matin sous une pluie fine dégageait une hiérarchie qui mettait DUMOND en tête sur OSELLA E2SC devant TISSOT (BRC en CM/CN). La première monoplace se plaçait 3ème avec Jimmy ERMANN sur DALLARA. FELIZARD (CIROEN Saxo) prenait une option sur le groupe F2000, LAURIER (RENAULT Clio Williams) était le plus vite en groupe N/FN, GREGOIRE (CITROEN C2) continuait sur sa lancée de la veille au slalom et menait le groupe A/FA. BROCHET (proto 4CV) réalisait le meilleur temps en FC/FS.

Après la pause déjeuner, on retrouvait une piste sèche pour la seconde manche qui allait être décisive pour confirmer ou renverser la situation. DUMOND ne laissait planer aucun doute en signant un temps de 47"973 laissant son poursuivant BARIOL (LIGIER JS51) à plus de deux secondes et demie. SAPIN (TATUUS) parmi les grands favoris, attendait son heure, car privé le matin d’une monte pneumatique adéquate. Hélas pour lui cette 2ème montée sur le sec se soldait par un bris de commande de boite lui enlevant toute chance de revenir dans le jeu. Evidemment les bonnes conditions permettaient à tous de faire "tomber" les chronos. Dans les différents groupes, les leaders amélioraient largement, mais ils étaient challengés et ainsi PEREIRA (BMW M3 ) se hissait en première place du groupe N/FN et en A/FA Luc ERMANN (SEAT) dépassait GREGOIRE. BEGUIN (R8 Gordini) quant à lui, devenait leader du groupe FC/FS.

La 3ème manche, dont les dernières minutes ont connu une violente averse, n’a pas changé la tête de course ; avant l’averse DELORS (PEUGEOT 206 groupe F2000) échouait à 5 centièmes du temps de FELIZARD qui restait donc patron du F2000. Idem pour GREGOIRE qui attaquait sans parvenir à revenir sur ERMANN en A/FA ; PEREIRA en groupe N/FN et BEGUIN (en FC/FS) amélioraient encore leurs temps et confirmaient leur leadership.

La météo restant très incertaine les organisateurs et les pilotes, conscients qu’une 4ème manche ne présentait plus d’intérêt sportif sur une piste détrempée, malgré le retour du soleil, décidaient d’en rester là.

Au final, DUMOND remportait cette 8ème édition grâce à son temps excellent de la seconde manche, devant BARIOL, premier en CN/CM et TISSOT. Le quatrième BENEDETTO se montait le meilleur du groupe D/E.

Cette édition a couronné des pilotes talentueux qui ont su jouer avec des conditions changeantes sans laisser le ciel décider du classement.

Pas d’incident notable à signaler et une excellente ambiance a présidé à cette épreuve parmi les 73 concurrents.

L’édition 2023 devrait retrouver une date correspondant au premier week-end d’août, ce qui permettra peut-être d’échapper aux traditionnels orages du milieu du mois.

Communiqué n°2

14 AOUT 2022

ASA Drôme